L’action de nager n’est pas seulement le propre de l’être humain. En effet, même certaines espèces animales ont dû s’adonner à cette pratique, afin de survivre dans des conditions souvent peu communes. De ce fait, dans le but de se mouvoir aisément dans l’eau, effectuer différents gestes techniques est nécessaire pour éviter de ce noyer bêtement. Cependant, il n’en reste pas moins que la phobie de l’eau, aquaphobie ou bien hydrophobie, persiste encore chez de nombreux individus. Ce qui constitue alors un blocage dans l’évolution de la discipline actuellement. Voici donc quelques explications qui pourront être utiles, afin de mieux comprendre ce que cette dernière a de quoi offrir à ceux qui la pratiquent. Et effectivement dans le but de dissiper les doutes qui subsistent jusqu’à ce jour.

Les prémices de la natation à travers les âges

L’histoire de la natation remonte à bien plus longtemps qu’on ne le pense. En effet, elle existe depuis la préhistoire. Pendant cette période, il était question de survie et d’ailleurs, les hommes d’antan n’avaient même pas les notions requises. Il n’existait pas encore de techniques prédéfinies comme le crawl, la brasse, le papillon, le dos crawlé, etc. Ainsi, la plus courante était sans doute la nage libre pour une bonne fluidité de mouvements dans l’eau. D’ailleurs, la grotte appelée Wadi Sura se trouvant en Egypte raconte ce fait indéniable par des peintures rupestres. Dans l’Antiquité, les jeux olympiques battaient déjà son plein. L’illustre poète grec Homère relatait par ailleurs dans son Odyssée les exploits de ces nageurs du passé. Ce qui constitue une autre preuve de l’antériorité de la natation bien avant la naissance de Jésus-Christ. La Rome antique quant à elle la représente par des mosaïques. Aussi, le Colisée était déjà à cette époque le théâtre de diverses épreuves de natation, notamment la brasse. Au Moyen Âge et à la Renaissance, il était plutôt question de relaxation. Mais cela n’empêchait pas les paysans d’effectuer différents mouvements pour se déplacer dans l’eau. Pour de plus amples informations sur le domaine de la natation, la consultation du site sportsloisirs.fr/ est vivement recommandée. Enfin, à partir du XVIIIe et XIXe siècle, en France, la natation revêt d’autres perspectives comme l’hygiène mais également l’hydrothérapie.

Comment se fait l’apprentissage de la natation ?

Apprendre à nager n’est pas si difficile. Actuellement, des coachs et des établissements spécialisés peuvent initier toutes personnes désireuses de maîtriser cette discipline. D’ailleurs, il est tout à fait possible de pratiquer la natation dès le plus jeune âge. Pour ce faire, le premier point important est de savoir contrôler sa peur. Cette étape est cruciale afin d’écarter tous risques de panique entrainant la noyade.  Vient ensuite l’adoption d’une bonne technique de respiration. Cela consiste à plonger dans l’eau en ne laissant pas l’oxygène contenu dans les poumons s’échapper. Vu que l’être humain ne dispose pas de branchie comme les poissons et autres animaux aquatiques, il ne peut en aucun cas respirer sous l’eau. Afin de pouvoir de déplacer facilement d’un point à un autre, le nageur doit être capable de flotter sur l’eau tant sur le ventre que sur le dos. Enfin, l’apprenti nageur devra recourir aux conseils d’un professionnel pour apprendre et perfectionner les différentes techniques de nages standard.

Quels avantages peut-on tirer de la natation proprement dite ?

Comme toutes les autres disciplines physiques, la natation offre plusieurs avantages pour le corps. Elle se pratique le plus souvent en piscine afin de bien se mettre en condition. En effet, le train de vie actuel des gens provoque en eux tant de stress qu’il faut évacuer. Contrairement à que l’on peut penser, le cœur d’un nageur est plus apaisé lorsqu’il est dans l’eau. Il se sent plus léger grâce à la flottaison en surface, entraînant ainsi une bonne détente et une relaxation sans pareil. Outre cela, elle fait office de thérapie pour les personnes atteintes du trouble du sommeil. Elle permet également de prévenir les risques d’accident vasculaire cérébral (AVC) en stabilisant la tension artérielle du patient.

Les significations de la natation lorsqu’elle est dite « sportive »

La Fédération internationale de natation (Fina) est en charge de mettre en place une règlementation conventionnelle de ce sport. Afin de pratiquer la natation sportive, il faut tout d’abord disposer d’un bon équipement pour bien s’entraîner. Cela s’explique par le fait qu’elle est plus éprouvante vu la complexité et l’intensité des efforts à fournir lors des épreuves. Cette discipline à part entière se caractérise par la recherche de performance entre les compétiteurs. En d’autres termes, il s’agit de tout faire pour être le meilleur selon les paramètres de distance et de temps. Bien évidemment les normes et les règles imposées par la Fina ne doivent pas être enfreintes. Ainsi, la natation sportive requiert une bonne maîtrise des quatre techniques de base de nage à savoir le dos, la nage libre, le papillon et notamment la brasse.