La reconversion des sportifs professionnels est appelée la  » petite mort  » par certains et un  » grand bol d’air frais  » par les autres. Ce passage obligatoire dans la vie d’un sportif nécessite une stratégie de reconversion ou un accompagnement en fin de sa carrière. Lisez pour les détails.

Les configurations de reconversion de carrière.

Pour les sportifs professionnels, il existe deux principales configurations, d’une part, celles qui sont appelées subies, non souhaitées, et non anticipées, et d’autre part, les reconversions souhaitées. La troisième, intéressante à étudier, est relative aux reconversions non souhaitées, mais anticipées.

Les facteurs favorisant une retraite sportive.

Certains pensent que la fin de carrière déstabilise profondément le sportif professionnel et génère du stress et induit des effets traumatiques. Cette transition de fin de carrière dans les meilleures conditions nécessite la compréhension des conditions favorables. En matière de psychologue du sport, tout cela constitue le principal enjeu. Statistiquement, il est difficile d’évaluer le nombre de sportifs concernés. Récemment, en France, plus de 6 000 sportifs sont classés dans la catégorie des sportifs professionnels de haut niveau. Cette classification légale ouvre à certains droits de l’après-carrière ainsi qu’aux aides financières sans oublier l’accompagnement socioprofessionnel. Du fait du manque d’accompagnement émanant des structures existantes, plusieurs start-ups suggèrent et proposent une sorte de tremplin entre la vie sportive et professionnelle.

La réalité, c’est qu’à la fin de leur carrière respective que les sportifs professionnels ne sont pas bien informés sur la façon de préparer sa retraite sportive. Ils ne sont pas bien préparés pour mettre en valeur leurs compétences vis-à-vis des employeurs. En 2016, une sportive professionnelle mettait en œuvre un projet, en créant une association. Ce projet vise à mettre en relation les sportifs avec des entreprises pour un éventuel recrutement ou des écoles ou universités qui peuvent offrir une formation selon un cursus plus adapté. La fondatrice de cette association ou l’initiateur de ce projet réclame l’accompagnement de plus de 3 000 sportifs. Depuis sa création en 2003, elle accompagnait plusieurs acteurs dans l’univers du sport. Elle projette de lancer un nouveau projet et vise un chiffre d’affaires dépassant les 500 000 euros pour les premiers douze mois. Elle compte dans son entreprise, plusieurs collaborateurs dont Benjamin Recoura, le sportif professionnel en basketball. Ce dernier travaille en tant que cadre commercial. Son cas illustre l’avantage d’une stratégie de reconversion par la mise en valeur de la compétence.